Le choix d'une sonde uro-gynécologique.
09 72 35 79 80 prix d’un appel local du Lundi au Vendredi de 9h-12h / 14h-18h (Vendredi : 17h)

Sonde périnéale : comment bien choisir ?

Depuis quelques années déjà, l’électrothérapie a fait une entrée remarquée dans le domaine de la rééducation périnéale.

Dans un premier temps pratiquée exclusivement en centre de rééducation et en cabinet,  elle est désormais accessible aux particuliers qui peuvent se procurer, à moindre coût, des appareils d’électrostimulation performants permettant une rééducation périnéale à domicile.

Cependant, et afin de tirer pleinement parti des bienfaits de l’électrothérapie, il convient de choisir correctement sa sonde.

Cette sonde à usage uro-génital, insérée par voie rectale (on parle alors de sonde anale)  ou par voie vaginale (on parle alors de sonde vaginale), va être en contact direct avec le patient et va permettre à ce dernier de faire travailler les muscles en stimulation et/ou en biofeedback (ou rétroaction musculaire): le choix  de la sonde est donc important. Attention, nous vous rappelons que pour fonctionner, une sonde périnéale doit être relié à un electrostimulateur.

L’importance du choix de la sonde périnéale :

Les critères physiques

Le vagin (ou milieu endo-vaginal) est fragile, tout comme la zone anale. Aussi, il convient de choisir avec soin une sonde périnéale  qui sera adaptée, d’une part au type de rééducation à mener, mais aussi d'autre part à l’anatomie et à la morphologie du patient. Il en va du confort d’utilisation de la sonde. 

Les critères moraux

Même si la rééducation périnéale tend de plus en plus à être désacralisée, une certaine appréhension et réticence morale subsiste encore dans le fait d’introduire un objet « intrusif » dans le vagin ou l'anus. Il peut même parfois en résulter un véritable blocage psychologique.  Le choix d’une sonde périnéale inadaptée, engendrant une sensation d’inconfort lors de l’utilisation, va accentuer cette sensation de blocage. Cela risque de compromettre les bienfaits des séances d’électrostimulation périnéale.

Quels sont les principaux critères pour choisir au mieux sa sonde périnéale ?

Il est tout d’abord important de distinguer les différents types de stimulation existants. Ils sont au nombre de 2 : 

  • le mode indirect : réflexe 3 de Mahony pour obtenir l'abaissement de l'activité des vessies trop actives (hyperactives),
  • le mode direct : par un renforcement périnéo-sphinctérien avec élévation du col vésical et allongement de l'urètre associés à un renforcement de la musculature périnéale.

Cependant, quel que soit le type de stimulation, il est important de veiller à ce que la sonde et le muscle à rééduquer soient le plus possible en adéquation. Sinon, il peut se créér un champ électrique qui va engendrer une sensation d’inconfort et entraîner une imprécision dans le traitement par électrostimulation.

Aussi, il est conseillé d’utiliser des sondes périnéales équipées d’électrodes rondes ou convexes car elles sont mieux adaptées à l’anatomie vaginale. Dès lors, les sondes Périsize et Optima seront particulièrement adaptées à la rééducation périnéale en permettant en plus une stimulation des muscles releveurs de l’anus.

Sonde de rééducation périnéale Perisize de Sugar international Sonde de rééducation périnéale Optima de Sugar international 
Sonde Périsize 
de Sugar International 
 Sonde Optima 
de Sugar International 

L’importance du toucher vaginal pour choisir une sonde :

Le toucher vaginal a une importance primordiale dans le choix de la sonde uro-gynécologique. En effet, ce toucher va répondre à trois interrogations :

  • l’existence d’une asymétrie des releveurs pubo-coccygiens à la contraction volontaire. Ce cas est relativement fréquent après un accouchement.  Il est recommandé alors d’utiliser une sonde de type Perisize. Cette dernière possède en effet une stimulation sur deux canaux (droite et gauche).  Il est à noter que certains professionnels, dans le cadre de la rééducation périnéale en cabinet ou en centre, préfèreront avoir recours à une sonde de type Optima. Celle ci, via une interaction manuelle, pourra être positionnée avec plus de précision.
  • l’existence d’un réflexe de contraction et de fermeture périnéale lors d’une toux.
  • la présence d’une dislocation des organes génitaux pelviens (prolapsus génital).

L’utilisation des sondes à bagues tubulaires

Le recours à une sonde à bagues tubulaires, comme la sonde Saint Cloud Classique, est particulièrement indiqué dans les cas d’instabilité vésicale, ou insuffisance sphinctérienne.

Cependant, l’utilisation de ce type de sondes est moins conseillé si le patient souffre d’un prolapsus (descente d’organe) à partir d’un stade 2.

De plus, du fait de leur poids important,  les sondes à bagues tubulaires ne permettent pas un travail des muscles en station debout ou en déplacement.  L’efficacité du travail en biofeedback (rétroaction musculaire) ne sera alors que partielle.  

Rappelons en effet que le biofeedback périnéal, même s'il peut être pratiqué en position allongée ou assise, doit aussi être fait en station debout car c’est à ce moment précis que le périnée est le plus sollicité. Ces sondes ne seront donc pas adaptées, car elles risqueront de se déplacer et de provoquer les désagréments décrits ci-dessus.

Sonde urogénitale Saint Cloud de Cefar Compex
Sonde Saint Cloud  
de Cefar Compex 

La rééducation périnéale par voie rectale

Nous avons évoqué précédemment les sondes vaginales. Cependant, la rééducation périnéale peut aussi être faite par voie anale.  Dans ce type de rééducation, la sonde anale est également utilisée en stimulation et/ou en  biofeedback.

Il convient cependant de distinguer deux types de sondes :

  • les sondes anales à bagues : les plus utilisées sont les sondes anales Axtim et les sondes anales Analys Blue.
  • les sondes anales à barrettes latérales : la sonde la plus utilisée est la sonde Analys+. Ce type de sonde, grâce à une grande surface de contact, permet un meilleur confort d’électrostimulation.
Sonde anale Analys Blue de Sugar international Sonde de rééducation périnéale par voie anale Analys Plus 
Sonde anale Analys Blue
de Sugar International 
 Sonde anale Analys+
de Sugar International 

Pourquoi choisir une  sonde doigtier ?

Les sondes doigtier sont quant à elles prévues pour un traitement extrêmement localisé et précis, requérant généralement l’intervention d’un praticien. 

Le recours à ce type de sonde sera particulièrement de rigueur dans les cas suivants :

  • Dyspareunie de pénétration : il s’agit de douleurs intervenant lors de la pénétration du pénis dans le vagin. Cette douleur trouve par exemple son origine suite à une épisiotomie)
  • La correction ponctuelle des asymétries

Sonde doigtier pour rééduquer le périnée  Sugar International
Sonde vaginale Doigtier
de Sugar international 

L’importance de l’avis du praticien :

Via cet article, nous vous avons fait découvrir un certain nombre d’informations relatives au choix d’une sonde de rééducation périnéale. Cependant, il est bon de rappeler que seul un professionnel sera en mesure de vous aiguiller sur le choix de la sonde la plus adaptée, à la fois aux troubles dont vous souffrez, à votre morphologie et à votre anatomie.

Nous vous rappelons aussi que la visite chez un professionnel de santé vous permettra d’obtenir une prescription médicale. Avec celle-ci, la sonde pourra être prise en charge par l’Assurance Maladie.  Si vous désirez en savoir plus sur cette prise en charge, nous vous invitons à consulter notre tutoriel « Comment obtenir le remboursement de ma sonde de rééducation périnéale ». 

Tutoriel rédigé avec l’accord et  d’après un texte de André MAMBERTI-DIAS,
Masseur Kinésithérapeute - Périnéologie, 
Chartered physiotherapist, GRAP organisation, Enseignement & formation para-médicale