Incontinence, fuites urinaires : quelles sont les causes ?

L'incontinence urinaire et les fuites urinaires sont la conséquence d'un périnée instable ou affaibli.

Quand peut survenir l'incontinence urinaire ?

Ainsi, les fuites urinaires surviennent dès lors que cet ensemble musculaire constituant le plancher pelvien est malmené jusqu'au point de se relâcher. Et si les deux sexes sont concernés par le problème, les femmes de tous âges restent malgré tout largement plus impactées que les hommes, car leur vie est bien plus jalonnée de situations à risque.

Les causes de l'incontinence, des fuites urinaires :

La grossesse

Les fuites urinaires et la grossesseC'est l'un des moments les plus difficiles pour le périnée féminin.

En effet, celui-ci doit, d'une part, supporter un utérus devenu extrêmement volumineux qui fait constamment pression, et d'autre part, endurer le poids du fœtus. Ces sollicitations perpétuelles provoquent inévitablement un relâchement qui se traduit par des fuites urinaires plus ou moins importantes, pendant l'effort essentiellement.

L'accouchement par voie basse

Déjà largement fragilisé par la grossesse, le périnée a bien du mal à résister à l'accouchement par voie naturelle, à plus forte raison si le bébé est gros et que sa sortie requiert d'avoir recours aux forceps, aux ventouses ou à une épisiotomie. La distension des tissus est alors quasi certaine et les fuites inévitables.

La ménopause

La ménopause et les fuites urinairesCaractérisée par la chute des hormones et le vieillissement des tissus, la ménopause est incontestablement l'autre grande période critique pour le périnée féminin. La perte progressive de tonicité de ce dernier ne permet plus d'assurer une continence correcte.

En dehors de ces trois épisodes majeurs (grossesse, accouchement, ménopause) qui ont un impact extrêmement fâcheux sur le plancher pelvien féminin, certains autres, beaucoup plus imprévisibles, méritent aussi d'être pris en compte car leur influence sur la santé de toute la zone est loin d'être négligeable.

Le sport et les activités physiques

L'impact du sport sur le périnéeSi faire du sport est vivement recommandé à tout âge, certaines disciplines peuvent malheureusement avoir des effets délétères sur le plancher pelvien. Ainsi, toutes les activités misant sur les abdominaux type "crunch" exerçant une poussée importante sur les organes ou imposant au corps d'incessantes secousses (running, zumba, ...) présentent des risques sur le long terme.

Elles exercent des pressions répétées, sources de distensions pour le périnée. C'est le cas de la plupart des jeux de ballons (basket, volleyball, handball, etc.), mais également de la musculation, du fitness, de l'haltérophilie, de l'athlétisme, ou encore des sports équestres, du tennis, du jogging, de la zumba. De leur côté, les activités physiques menées dans le cadre d'un hobby ou d'un travail, peuvent également avoir les mêmes effets, notamment si elles induisent de longues stations debout ou mal assise, des charges à soulever, etc.

L'obésité

L'impact du poids sur le plancher pelvienPrendre beaucoup de poids, tout comme souffrir d'obésité, est délétère pour le périnée.

Tout comme dans le cadre d'une grossesse, la zone pelvienne subit en continu une forte pression abdominale qui contribue à altérer considérablement sa tonicité, au point de ne plus parvenir à maîtriser le contrôle des fonctions urinaires.

La constipation

La constipation et les fuites urinairesD'une manière générale, le fait de pousser pour aller à la selle n'est pas recommandé pour le périnée. Malheureusement, c'est justement ce qui arrive lorsque l'on est constipé.

Tant que le dysfonctionnement reste occasionnel, les risques sont minimes. Par contre, dès lors qu'il devient habituel, voire chronique, les efforts répétés finissent par fragiliser toute la zone pelvienne, provoquant au final des fuites urinaires.

Le tabagisme

Tabac et PérinéeLe parallèle n'est pas forcément évident de prime abord, pourtant, le fait de fumer peut être particulièrement nocif pour le périnée. En effet, l'atteinte des poumons engendre bien souvent une toux qui finit par devenir chronique, pouvant du même coup donner lieu à une incontinence d'effort. Ceci se vérifie essentiellement chez les grandes fumeuses ayant de longues années de pratique derrière elles.

Bien évidemment, il n'est pas rare que plusieurs situations critiques coexistent, ce qui n'est pas fait pour arranger les choses. D'où l'intérêt de ne pas rester sans rien faire.

Dépasser le sentiment de honte

Désagréable, une perte de contrôle de la vessie met toujours mal à l'aise les intéressées qui se voient la plupart du temps contraintes de porter des protections hygièniques ou urinaires afin de pallier au désagrément. Et plus elles sont jeunes, actives et sportives, plus le sentiment de honte est fort, surtout si elles aspirent à une vie intime épanouie.

Il est évident que souffrir de fuites urinaires n'est pas spécialement glamour ! Cependant, cet état n'a rien d'irrémédiable.