Envies fréquentes d'uriner avec ou sans fuites urinaires

du Lundi au Vendredi
de 9h-12h / 14h-18h
(Vendredi : 17h)
09 72 35 79 80 prix d’un appel local

Jeudi 24 Août 2017 à 15h24

Envies fréquentes d'uriner avec ou sans fuites urinaires : Les solutions

Par Périnée Shop | dans Electrostimulation périnéale, Rééducation périnéale | Aucun commentaire pour le moment

Fréquentes envies d'uriner et fuites urinaires ?Vous urinez très très souvent ? Vous avez des difficultés à vous retenir ? Vous êtes alors peut-être atteint d’hyperactivité vésicale.
Selon son intensité, celle-ci peut être très contraignante dans la vie de tous les jours : troubles du sommeil, retentissements sur la vie professionnelle et sociale, sur les activités sexuelles, …

PérinéeShop vous aide à trouver des solutions.

Vais-je trop souvent aux toilettes ?

toujours envie d'urinerSi vous n’urinez pas plus de 8 fois par jour, sachez que vous n’avez pas à vous inquiéter ! On considère qu’en moyenne, il est nécessaire d’aller 4 à 6 fois par jour aux toilettes. Bien sûr, cela dépend de beaucoup de choses, notamment si vous avez beaucoup bu ou pas. Sachez d'ailleurs que le thé, le café, et l'alcool sont irritants pour la vessie. En revanche, si vos besoins d'uriner sont beaucoup plus fréquents il faudra peut-être vous poser quelques questions.

D’autres symptômes peuvent vous alerter :

  • Vos envies sont soudaines et souvent incontrôlables.
  • Elles apparaissent à n’importe quel moment du jour ou de la nuit, vous obligeant à stopper vos activités la journée et à vous relever la nuit.
  • Vous avez souvent l’impression que votre vessie est pleine.

Si vous vous reconnaissez dans tous ces symptômes, vous souffrez peut-être d’une vessie hyperactive. Pas de panique : on vous explique tout !

La vessie hyperactive, qu’est-ce que c’est ?

L’hyperactivité vésicale (ou vessie hyperactive) peut toucher aussi bien les hommes que les femmes et peut survenir à tous les âges. Ce trouble est néanmoins plus fréquent chez les personnes âgées et les femmes enceintes. L’obésité peut aussi constituer un facteur de risque supplémentaire.

Pour mieux comprendre ce qu’est une hyperactivité vésicale, il est nécessaire de savoir comment fonctionne notre corps. Habituellement, la vessie se remplit progressivement. Lorsqu’elle est pleine, le cerveau déclenche l’envie d’uriner. Dans le cas d’une vessie hyperactive, le muscle qui entoure la vessie (le « détrusor ») n’attend pas que la vessie soit remplie : il se contracte à la moindre sensation. Cette contraction explique pourquoi dans ce cas, on ressent fréquemment des envies soudaines et irrépressibles d’aller aux toilettes.

Envies fréquentes d'uriner, fuites urinairesDans certains cas, cela s’accompagne de fuites urinaires impérieuses. On distingue d’ailleurs deux types d’hyperactivité vésicale : l’hyperactivité vésicale sèche (sans incontinence) et humide (avec incontinence). Cela peut-être un signe de faiblesse du périnée.

Attention cependant à ne pas généraliser ! Les envies fréquentes d'uriner ne sont pas toujours liées à une vessie hyperactive. Elles peuvent aussi être dues à d’autres soucis de santé tels que des infections urinaires, des problèmes de reins ou de diabète. Cela peut aussi être lié à la prise de certains médicaments.

A savoir : si vous avez fréquemment envie d’aller aux toilettes et que vous ressentez des brûlures en lors de la miction, vous avez probablement une infection urinaire (cystite). Buvez ! Cela permet d’éliminer les bactéries de votre vessie.

Comment diminuer l’hyperactivité de votre vessie

Rassurez-vous plusieurs solutions existent.

Tout d’abord, il est possible d’essayer de réduire la fréquence de vos mictions en modifiant votre comportement et vos habitudes. Vous pouvez commencer par chercher à contrôler vos besoins.

Pour cela, un petit exercice peut vous aider :

  • A chaque fois qu’une envie se fait ressentir, détendez-vous afin de calmer votre vessie.
  • La première semaine, essayez d’attendre une minute à chaque envie avant d’aller aux toilettes.
  • La deuxième semaine, attendez 2 minutes ;
  • la troisième semaine, 3 minutes…
  • Faites ceci pendant plusieurs semaines : avec le temps vous verrez surement quelques améliorations !

On vous conseille aussi de limiter votre consommation de boissons dites diurétiques (l’alcool, les sodas, le café, le thé…) car elles ont tendance à exciter la vessie. Mais attention ! N’arrêtez pas de boire pour autant : il est important de s’hydrater suffisamment et de boire au moins 1,5L d’eau par jour. Ne buvez pas moins, buvez mieux !

Si vous fumez, sachez que les produits toxiques présents dans la cigarette irritent la vessie et favorisent, eux aussi, l’hyperactivité vésicale.

Autre pratique à éviter, celle du « stop-pipi » qui consiste à arrêter volontairement et en une seule fois la miction. Certaines femmes utilisent cette méthode pour muscler leur périnée mais celle-ci est fortement déconseillée car elle favorise l’instabilité de la vessie.

Enfin, on arrête d’aller au petit coin « par précaution » ou « par habitude », on n’y va que lorsque c’est réellement nécessaire !

Pour mesurer vos progrès, vous pouvez tenir un calendrier mictionnel dans lequel vous noterez à la fois ce que vous buvez au cours de la journée, l’heure de vos mictions et le volume de celles-ci. Vous pourrez préciser aussi si le besoin était urgent et s’il y a eu des fuites urinaires.

Dans le cas où vous ne constatez pas d’amélioration après avoir changé votre comportement, il faudra consulter un médecin. D’ailleurs, n’hésitez pas à lui apporter votre journal de miction, cela lui sera très utile ! Votre médecin pourra mieux établir un diagnotic et peut-être vous prescrire des médicaments qui agiront sur le contrôle musculaire de la vessie (en empêchant qu’elle se contracte trop tôt) et donc calmeront les envies récurrentes, ou bien vous proposer une rééducation périnéale.

La rééducation périnéale pour remédier aux fuites urinaires

Si vous souffrez de fuites urinaires (car vous n’arrivez pas suffisamment à vous retenir), votre médecin vous conseillera surement de réaliser des exercices pour renforcer les muscles du périnée. En effet, un périnée renforcé permet un meilleur maintien de la vessie et un resserrement de son orifice, limitant ainsi tout risque de fuite ! Plus généralement, cela vous apprendra à mieux vous retenir : savoir contracter son périnée permet de pouvoir bloquer une besoin pressant.

Cette rééducation du périnée pourra se faire, soit en cabinet chez un kinésithérapeute spécialisé ou chez une sage-femme, ou bien chez vous, en auto-traitement, par l’achat d’un électrostimulateur périnéal (Neurotrac Pelvitone, Pelvi+, Peristim pro, Urostim2, etc) qui peut être pris en charge par l’Assurance Maladie. Pour de meilleurs résultats, n’hésitez pas à utiliser en complément des boules de geisha ou bien des cônes vaginaux.

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour réduire ces envies fréquentes qui vous gâchent la vie. Avec un peu de patience (car la rééducation de la vessie prend parfois du temps), vous allez pouvoir surmonter votre problème et améliorer considérablement votre quotidien.

Ajouter un commentaire :