Rééducation périnéale : quand régularité rime avec efficacité

21 Novembre 2014 | par Périnée Shop | Accessoires rééducation du périnée, Rééducation périnéale

Rééducation périnéale : quand régularité rime avec efficacité

Faire sa rééducation périnéaleLorsqu'une femme ou un homme est amenée à suivre une rééducation périnéale, que ce soit pour remédier à un trouble avéré comme l’incontinence urinaire ou fécale, le prolapsus, la détérioration de la qualité des rapports sexuels, les douleurs pelviennes ou encore les troubles sexuels … mais tout autant d’ailleurs à titre préventif, le succès de la démarche de faire une rééducation périnéale va en grande partie dépendre du comportement et de la régularité.

En effet, si l'homme ou la femme qui fait sa rééducation périnéale fait preuve de patience, de persévérance et de régularité, il y a toutes les chances pour que ses efforts soient récompensés sur le long terme.

Dans le cas contraire, la personne qui abandonne rapidement ses séances de rééducation du périnée n'est pas à l'abri d'une rechute quelques années plus tard, voire d'une aggravation des troubles des muscles de la zone périnéale : incontinence urinaire et fécale, descente d'organes.

Prenons l'exemple des femmes venant d'accoucher

Quelques semaines après l'accouchement, les jeunes mamans sont systématiquement conviées à une visite postnatale, durant laquelle la tonicité du périnée est mesurée, et en cas de résultat insatisfaisant, des séances de rééducation périnéale sont prescrites.

Si la plupart des nouvelles mamans s'y soumettent, on observe généralement deux grands types de comportements :

  • Les " impatientes" : ces jeunes mamanes arrêtent au bout de quelques séances, faute de résultats rapides ou par manque de temps pour elles.
  • Les "appliquées" : au terme de leurs 10 à 12 séances, et estimant avoir retrouvé un périnée musclé, elles reprennent le cours de leurs activités.

Malheureusement, dans un cas comme dans l'autre, l'arrêt brutal de toute forme de rééducation des muscles de son périnée est risqué. En effet, si les troubles sont encore présents, ils s'accentueront forcément !

Or, il faut du temps pour récuperer un périnée musclé et tonique.

Et même lorsque l'on y parvient, il ne faut pas oublier que la zone pelvienne est fragile et toujours susceptible d'être malmenée (nouvelle grossesse, ménopause, constipation chronique, obésité, sport...).

Cela suppose de continuer à l'entretenir soi-même, très régulièrement, en ayant recours aux meilleurs dispositifs.

Entretenir la tonicité des muscles de son périnée après une rééducation périnéale

En fait, la rééducation périnéale ne repose pas sur une technique unique, mais bien sur un ensemble de méthodes parfois très différentes.

Ainsi, s'il est souvent fait référence à l'électrostimulation, au biofeedback ou encore à la rééducation périnéale manuelle menée par une sage-femme ou un kinésithérapeute.

En complément ou en simple entretien de son périnée, on peut opter pour de simples exercices comme la gymnastique périnéale (exercices de Kegel), inspirés de la méthode Pilates.

L'utilisation de cônes vaginaux est souvent utiliser aussi en entretien. Gràce à leurs poids, une fois introduit dans le vagin, le vagin va se contracter automatiquement et ainsi entretenir les muscles périnéaux.

Les boules de geisha peuvent aussi être salutaire, ils vont stimuler et tonifier les parois vaginales.

Le tout étant de rester très régulier dans sa démarche et de ne pas hésiter à consulter ponctuellement un professionnel de santé : gynécologue, urologue, sage-femme, kiné, pour un bilan périnéal.

Ajouter un commentaire

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir votre email
Veuillez saisir un message