PérinéeShop est élu dans la catégorie paramédical au palmarès des meilleurs sites ecommerce

Incontinence urinaire ou fécale et estime de soi

07 Avril 2015 | par Périnée Shop | Rééducation périnéale

Incontinence urinaire ou fécale et estime de soi

L'incontinence, qu'elle soit urinaire ou fécale, peut avoir des conséquences très pesantes sur la vie sociale et professionnelle et surtout engendrer une forte baisse de l'estime de soi. 

À la suite de la 12e Semaine de la Continence organisée par l'Association Francaise d'Urologie, nous vous proposons d'aborder la souffrance psychologique, cet aspect plus personnel de l'incidence des problèmes de fuites urinaires et d'incontinence dans le quotidien.

Outre l'inconfort physique évident que l'incontinence urinaire et l'incontinence fécale suscitent, ces troubles ont aussi de pénibles répercussions sur la vie sociale, professionnelle et sentimentale de celles et ceux qui en souffrent.

Ces personnes font souvent face à un terrible sentiment de honte qui leur fait perdre toute estime d'elles-mêmes et compromet parallèlement leurs chances de guérison.

Incontinence : dépasser les idées reçues pour retrouver confiance

D'une manière générale, l'incontinence n'est pas une maladie grave ni une affection insurmontable. Des solutions simples et efficaces existent pour retrouver confiance en son corps et gagner en sérénité.

Seule condition : réagir rapidement, s'informer et accepter de se faire aider.

Non, l'incontinence urinaire et l'incontinence anale n'ont rien d'exceptionnel : elles s'avèrent même très fréquentes, toutes tranches d'âge confondues.

Non, l'incontinence n'est pas sexiste ! Hommes et femmes sont concernés. Ces dernières cumulent juste plus de situations à risque (grossesse, accouchement, ménopause...).

Non, l'incontinence, même anale, n'est pas dégradante, ni répugnante. Elle est seulement profondément handicapante et donc à combattre.

L’incontinence peut débuter par de légères fuites urinaires lors des efforts ou du port de charges et parvenir à des stades plus importants.

Sans solution ou traitement valable, l'incontinence peut se compliquer avec d'autres symptômes, tout aussi désagréables : douleurs pelviennes, descente d'organes appelé aussi proplasus...

Dysfonctionnement périnéal : en parler, consulter et se sentir soutenu

Notre intimité et ses faiblesses ne doivent plus être des sujets tabous. Les évoquer, c'est déjà faire un pas vers un mieux-être…

Il est avant tout essentiel de briser le silence et de se confier, notamment à son conjoint, ne serait-ce que pour dédramatiser la situation, surtout si les troubles nuisent à la sexualité du couple.

Ensuite, l'aide d'un spécialiste est primordiale : médecin généraliste ou spécialisé - urologue, gynécologue – mais aussi kinésithérapeute, sage-femme…

Le rôle du praticien consiste à faire un bilan, à rassurer le patient et à lui proposer des solutions adaptées parmi lesquelles : 

  • la rééducation périnéale manuelle
  • le biofeedback
  • l'électrostimulation avec sonde
  • les exercices de Kegel
  • les médicaments
  • la pose de bandelette…

Incontinence : en parler avec son médecinIl est essentiel d'avoir confiance en son praticien qui doit être à l'écoute.

Dans le cas contraire, le patient risque de se bloquer et d'abandonner sa thérapie. Or, il ne peut y avoir d'amélioration qu'à force d'assiduité dans les soins ou dans la rééducation périnéale. Par conséquent, en cas d'incompatibilité, il ne faut surtout pas hésiter à changer de thérapeute.

Maîtriser son incontinence et retrouver l'estime de soi est avant tout une affaire personnelle, mais cela passe aussi par un soutien thérapeutique et moral de qualité.

Vous pourrez retrouver des informations complémentaires sur l'incontinence dans les rubriques de notre blog : le périnée, la rééducation périnéale, électrostimulation périnéale.

Ajouter un commentaire

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir votre email
Veuillez saisir un message

Achetez en ligne