PérinéeShop est élu dans la catégorie paramédical au palmarès des meilleurs sites ecommerce

Prolapsus postérieur : l'intérêt de l'électrostimulation

02 Avril 2014 | par Périnée Shop | Prolapsus, descente d'organes

Prolapsus postérieur : l'intérêt de l'électrostimulation

Désormais, en matière de rééducation périnéale, la technique de l'électrostimulation avec sonde obtient de très bons résultats pour traiter les troubles du plancher pelvien (incontinence, douleurs pelviennes). Encore faut-il qu'elle soit utilisée à bon escient et dans une optique plus large que celle d'un simple remède. 

Lorsque le périnée est trop affaibli

Il est essentiel que la rééducation périnéale soit complétée par des conseils, notamment en matière d'hygiène de vie, afin d'éviter les aggravations et les récidives. Ceci est d'autant plus vrai lorsque l'on est en présence d'un dysfonctionnement particulièrement sévère tel un prolapsus postérieur ou rectocèle, qui se déclare le plus souvent avec une constipation chronique en guise de toile de fond.

Lorsque le plancher pelvien est affaibli, les organes qu'il est censé maintenir en place (vessie, rectum et vagin) ont tendance à s'affaisser, certains parfois plus que d'autres selon les circonstances. Lorsque cette descente d'organe impacte le rectum et que ce dernier opère un net glissement vers le bas, notamment vers le vagin chez une femme, on parle de prolapsus postérieur ou rectocèle.

Généralement, un prolapsus postérieur est le fruit d'un long processus de fragilisation ayant souvent comme point de départ une grossesse et un accouchement ayant fortement sollicité le périnée. Si par la suite aucune rééducation périnéale n'est correctement menée et que la situation se complique d'une constipation chronique avec de fortes poussées en allant à la selle, tout est réuni pour accentuer le relâchement du plancher pelvien et favoriser la survenue d'un rectocèle, avec un pic de risque au moment de la ménopause.

La plupart des personnes concernées évoquent alors une gêne importante, avec une pesanteur dans le bas-ventre, des douleurs notamment pendant les rapports sexuels, ainsi que des difficultés pour aller à la selle et surtout une sorte de "boule" au niveau du vagin qui, dans les cas les plus graves, est susceptible de ressortir.

Altérant considérablement la qualité de vie (répercussions négatives sur la vie sociale et intime), un prolapsus postérieur ne doit pas être traité à la légère, car il n'a aucune chance de se soigner seul. De fait, il doit faire l'objet d'un examen clinique sérieux auprès d'un professionnel de santé, afin d’envisager une remédiation adaptée, laquelle, contrairement à ce que l'on croit habituellement, ne se limite pas à l'option chirurgicale. D'autres alternatives existent, comme la rééducation par électrostimulation avec sonde, ou le port de pessaire.

Et même si cette dernière n'accomplit pas forcément des miracles et ne permettra jamais de remonter le rectum, elle a cependant le mérite de limiter la gêne et de soulager la douleur. Toutefois, pour que la démarche soit réellement profitable sur le long terme, il est important de la mener avec un kinésithérapeute ou une sage-femme qui saura l'enrichir de précieux conseils pour combattre les mauvaises habitudes.

Ajouter un commentaire

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir votre email
Veuillez saisir un message