Les fuites urinaires pendant la grossesse

30 Septembre 2013 | par Périnée Shop | Grossesse, Accouchement et Périnée

Donner la vie suppose de devoir supporter 9 mois durant tout un cortège de petits maux plus ou moins gênants, comme les fuites urinaires qui s'amplifient au 3ème trimestre. 

Peu plaisante, l'incontinence urinaire de la femme enceinte n'a cependant rien d'anormal. Elle résulte du grossissement naturel de l'utérus qui appuie mécaniquement sur la vessie, d'où la sensation d'avoir perpétuellement envie d'aller aux toilettes.

Si l'on ajoute le poids du liquide amniotique ainsi que celui du fœtus, lequel, au cours du 9ème mois, va de surcroît se positionner très bas dans le bassin, on imagine sans mal la pression exercée au niveau du petit bassin sur les muscles du périnée dont la fonction principale est justement de contrôler la vessie. Ainsi, à force d'être sollicités et malmenés, ces derniers finissent par se relâcher, précipitant la survenue des fuites urinaires incontrôlées au moindre effort (toux, rire, éternuement, etc.).

Dédramatiser avant tout 

Lutter contre cet état de fait serait bien illusoire. Cependant, il est parfaitement possible d'en limiter les conséquences et notamment de réduire les risques de complications après l'accouchement qui, lui-même, accentue considérablement le traumatisme, surtout si le bébé est gros.

Des gestes simples et efficaces 

Pour ce faire, les futures mamans ont tout intérêt à prendre de bonnes habitudes, en commençant par limiter les boissons, notamment diurétiques, et en évitant de boire au-delà des 2 litres d'eau recommandés quotidiennement.

Elles doivent aussi aller aux toilettes dès qu'elles en ressentent le besoin. Par ailleurs, il leur faut absolument adapter leur alimentation, en privilégiant les fibres, les légumes et les fruits, afin de choyer leur système digestif et lutter contre la constipation, particulièrement néfaste pour le périnée.

Les bienfaits de la natation, du pilates et du Yoga

Parallèlement, elles peuvent faire de la natation, du yoga, du Pilates ou encore de la marche qui sont d'excellents sports pour le transit et ont l'avantage de muscler le corps tout en douceur, sans l'agresser.

Bannir certaines activités physiques

A contrario, elles doivent absolument éviter toutes les activités susceptibles de malmener les abdominaux et donc le périnée. Le port de charges lourdes, ainsi que la pratique de sports brusques leur sont donc interdits.

Enfin, il est essentiel qu'elles exercent quotidiennement leur périnée en faisant de la gymnastique périnéale, éventuellement complétée de massages doux, afin de renforcer le plancher pelvien, préparer l'accouchement et faire en sorte que le périnée soit le moins touché possible.

Ajouter un commentaire

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir votre email
Veuillez saisir un message