PérinéeShop est élu premier dans la catégorie Paramédical au palmarès des meilleurs sites ecommerce

Le périnée, muscle du plaisir sexuel ?

17 Juillet 2017 | par Périnée Shop | Le périnée

Le périnée, muscle du plaisir sexuel ?
Le périnée et le plaisir : Jean Bourdin, kinésithérapeute-périnéologue-sexologue chargé d’enseignement en périnéologie et sexologie, vous explique pourquoi le périnée joue un rôle fondamental dans la sexualité et plus particulièrement dans le plaisir des hommes et des femmes.
 

Le muscle du plaisir

Depuis des siècles, en Asie, le périnée est considéré comme le "muscle du plaisir" : les mères apprenaient à leurs filles à l'utiliser pour le plaisir conjugal.

En Europe, au même moment, sous l’influence de la religion judéo-chrétienne, les notions de plaisir et de toucher étant taboues, aucune éducation n’était faite sur ces sujets.

De nos jours, nombre de femmes ignorent leur périnée ou n’en n’ont qu’une idée très approximative.

Le périnée : qui est donc cet ami des femmes ?

Le périnée, aussi appelé plancher pelvien ou hamac pelvien, est constitué d’un ensemble de muscles sur trois niveaux, qui clos la partie inférieure du bassin, limité en avant par le pubis, en arrière par le sacrum et sur les côtés par les ischions (les deux points qui peuvent devenir gênants lors de positions assises prolongées sur un tabouret ou un plan dur).

Son rôle est de fermer le fond du bassin pour soutenir les organes et ainsi protéger des fuites urinaires ou anales, mais aussi des prolapsus appelés communément « descente d’organe ».

Le périnée peut être traumatisé lors des grossesses, des accouchements, des modifications hormonales importantes, des activités sportives…

Le périnée : complice des relations intimes

Ce périnée a une incidence importante sur le bon déroulement de l'acte sexuel et sur le plaisir que chacun en tire.

Lors de la phase d'excitation, le plan superficiel des muscles périnéaux entraîne une turgescence (un gonflement) du clitoris qui induit une augmentation de sa sensibilité lors des contacts, une vidange des glandes de Bartholin (glandes produisant le liquide de lubrification pour la vulve et le vagin) ainsi qu'une réduction de l'orifice vaginal. La pénétration devient plus facile et des mouvements coïtaux plus voluptueux.

Les muscles profonds resserrent le tiers externe du vagin et augmentent son angulation, ce qui accentue les sensations et la perception des mouvements coïtaux.

Ce resserrement du canal ainsi que les contractions du périnée, volontaires et involontaires pendant le rapport sexuel, compriment la verge du partenaire.

L’augmentation de la pression sur le gland se traduit alors chez l’homme par un afflux sanguin plus important dans les corps caverneux (sorte d’éponges qui en se remplissant de sang lors de l’excitation entraîne la rigidité de la verge) ce qui implique non seulement un bon maintien de l’érection mais également un renforcement de son intensité, alors ressentie par la femme.

Par conséquent, une entrée vulvaire tonique et des muscles releveurs de qualité ont donc un effet stimulant et permettent un plaisir augmenté pour les deux partenaires.

Un périnée hypertonique est-il un plus ?

La réponse est non. L’hypertonie périnéale est caractérisée par des contractures musculaires plus ou moins importantes (tout comme un torticolis) provoquant une perte d’élasticité du muscle et une impossibilité de le contracter volontairement et surtout de le relâcher.

Un plancher pelvien devenu trop tonique sous l’effet du stress, de la constipation, d'activités sportives à impacts ou simplement par microtraumatismes quotidiens, peut parfois générer des dyspareunies (douleurs lors des rapports sexuels).

Cette hypertonie peut aussi induire des difficultés de pénétration avec des douleurs plus ou moins intenses, voire même une impossibilité d’introduction du pénis ou d’un doigt dans le vagin. On parle alors de vaginisme. Lorsque la pénétration est possible, la femme peut aussi ressentir des douleurs lors des mouvements coïtaux ce qui rend les rapports éprouvants et désagréables.

Heureusement, la kinésithérapie périnéale permet de soulager les femmes présentant une hypertonie périnéale Par l’utilisation de techniques spécifiques, douces et respectueuses, cette thérapie permet une reprise progressive et satisfaisante des relations sexuelles avec pénétration.

En conclusion

Nous dirons que le périnée, comme tous les autres muscles du corps, doit pouvoir être maîtrisé par la femme qui doit savoir le contracter quand il le faut et savoir le relâcher quand cela est nécessaire.

Une fois l’éducation périnéale réalisée par un professionnel spécialisé en kinésithérapie périnéale, utilisant simultanément plusieurs méthodes, comme le stipulent les recommandations de l’ANAE-HAS pour toute rééducation périnéale, la femme pourra poursuivre ce travail chez elle pour entretenir l’acquis et s’épanouir lors des relations sexuelles.
 
Jean BOURDIN,
Kinésithérapeute-Périnéologue-Sexologue,
chargé d’enseignement en périnéologie et sexologie.

Ajouter un commentaire

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir votre email
Veuillez saisir un message