Flatulences vaginales : les bienfaits de la rééducation périnéale

24 Mai 2014 | par PérinéeShop | Le périnée

Flatulences vaginales : les bienfaits de la rééducation périnéale
Certains parlent de "flatulences vaginales", d'autres évoquent plus crûment des "pets vaginaux". Quoi qu'il en soit, peu importe l'expression employée, aucune n'arrive à estomper l'image peu flatteuse de la situation que toutes deux désignent. Cette dernière n'a en effet rien d'élégant ni de très glamour, car le bruit qui la caractérise s'apparente vraiment à celui que peut faire un pet intestinal ou anal, d'où la confusion possible pour l'entourage, et la gêne pour celles qui en sont victimes.

Les gaz vaginaux : un tabou

Dès lors, on comprend mieux pourquoi les femmes concernées par ce trouble, tous âges confondus, éprouvent bien des réticences à en parler, d'autant que le phénomène se produit généralement de manière inopinée, sans qu'elles puissent le prévoir. De fait, nombreuses sont celles qui s'inquiètent, et surtout, ressentent de la honte.

Ce sentiment d'impuissance est bien dommage, car le plus souvent, ces "pets vaginaux" peuvent être facilement évités. En effet, ils sont principalement causés par un simple relâchement des muscles du périnée, si bien qu'avec une bonne rééducation périnéale, les intéressées ont toutes les chances de les voir disparaître et de reprendre confiance en elles.

Concrètement, les flatulences vaginales peuvent se manifester lorsque l'on se lève un peu brusquement. Le fait d'être dans l'eau (baignoire, piscine, mer…) est aussi propice à leur survenue. Sans gravité, et absolument inodores, à la différence des flatulences anales, elles n'en restent pas moins extrêmement dérangeantes et bien difficiles à maîtriser, à moins d'avoir recours à quelques exercices visant à retonifier le plancher pelvien.

Et si c'etait le périnée ?

Dans un premier temps, on peut ainsi essayer la méthode manuelle dite "de Kegel", qui consiste à alterner les contractions et les relâchements des muscles périnéaux, plusieurs fois de suite et plusieurs fois par jour, selon une progression précise. Très simple à mettre en place, car se pratiquant partout, cette technique donne généralement de bons résultats lorsque l'affaiblissement est léger.

Dans les atteintes plus sévères, l'option de l'électrostimulation périnéale peut être envisagée. Dans tous les cas, ne surtout pas hésiter à en parler à sa sage-femme, à son médecin ou à son kinésithérapeute pour avoir l'avis d'un spécialiste.

A noter que les "bruits" sourds entendus lors de certains rapports sexuels avec pénétration, ne sont pas considérés comme des flatulences vaginales, car ils sont généralement produits par les mouvements d'air qui accompagnent les va-et-vient du pénis dans le vagin. Toutefois, s'ils n'induisent pas nécessairement une instabilité du périnée, il n'est pas interdit de faire régulièrement travailler ce dernier, en prévention.

Ajouter un commentaire

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir votre email
Veuillez saisir un message

Retrouvez dans la boutique