PérinéeShop est élu dans la catégorie paramédical au palmarès des meilleurs sites ecommerce

Mon périnée au quotidien

28 Octobre 2013 | par Périnée Shop | Le périnée

Parmi les petits gestes santé qui améliorent indiscutablement notre qualité de vie au quotidien, ceux qui consistent à prendre soin de notre périnée méritent toute notre attention. Et ce, particulièrement si l'on souhaite se préserver des fuites urinaires dont les répercussions sont souvent fâcheuses sur notre vie intime. Malheureusement, les situations à risque sont nombreuses et parfois mal connues.

Femmes, hommes : tout le monde doit préserver son périnée

S'il existe bien chez les hommes et les femmes des périodes critiques qui nécessitent un suivi sérieux de l'état de leurs muscles pelviens (grossesses, ménopause, cinquantaine chez les hommes), il serait imprudent de croire qu'en dehors de ces moments précis toute crainte de relâchement est à écarter. En effet, fragile par nature, le périnée réagit mal dès lors qu'il est un peu trop sollicité.
 

Sport, surpoids, tabac, alimentation : des facteurs à surveiller

C'est notamment le cas lorsque l'on pratique un sport qui multiplie les impacts au sol ou qui malmène les abdominaux (athlétisme, basket, fitness, trampoline, etc.). N'hésitez pas à consulter les deux articles que nous avons consacrés à ce sujet :
Le surpoids favorise également l'incontinence. Il en est de même pour le port régulier de charges lourdes.
 
Mais c'est dans notre quotidien que les effets sont les plus insidieux car, sans forcément en avoir conscience, nous multiplions les mauvaises habitudes.

Au niveau de notre alimentation tout d'abord, nous consommons quantité d'aliments irritants pour la vessie, comme ceux contenant de la caféine (café, thé, sodas), les boissons gazeuses, les jus d'agrumes, l'alcool et les plats épicés. Par ailleurs, le fait d'avoir une alimentation pauvre en fibres, source de constipation, peut être un facteur aggravant de l'incontinence.
 
Parfois, notre façon de nous habiller est aussi en cause, notamment lorsqu'elle suppose de porter des pantalons ou des sous-vêtements trop serrés faisant pression sur la zone pelvienne.
 
La dépendance au tabac est également pointée du doigt car elle accroît le risque d'incontinence d'effort en raison principalement de la toux chronique que développent les fumeurs.
 
Constipation et "stop pipi" : attention danger
 
Enfin, on peut aussi citer une multitude d'attitudes néfastes pour le périnée, comme le fait de pousser en allant à la selle, de se retenir d'aller aux toilettes ou encore de pratiquer le "stop-pipi", véritable source d'infections urinaires.

Réussir à corriger en partie tous ces mauvais comportements aide généralement à réduire notablement les désagréments. Mais le mieux est de s'astreindre à faire, en parallèle, quelques exercices très simples de rééducation périnéale.
 
Faciles à réaliser à tout moment de la journée, avec ou sans accessoire, certains peuvent même s'effectuer en toute discrétion au bureau ou dans les transports en commun. Ils aident à compenser les erreurs et à entretenir la tonicité du périnée pour qu'il résiste mieux aux sollicitations diverses.

Ajouter un commentaire

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir votre email
Veuillez saisir un message