Le sport : Ami ou ennemi du périnée ?

01 Août 2013 | par PérinéeShop | Accessoires rééducation du périnée, Le périnée, Rééducation périnéale

Le sport : Ami ou ennemi du périnée ?
Le périnée est un muscle fragile, et dont le mauvais fonctionnement peut avoir des conséquences telles que l’incontinence urinaire, ou la baisse, voire la disparition de la libido. Parmi les premiers éléments pointés du doigt dans les cas de problèmes du périnée figure le sport. Périnée Shop vous en dit plus sur la pratique du sport, et la santé du périnée.

Le relâchement périnéal : les conséquences

Un relâchement périnéal peut intervenir dans plusieurs situations. Actuellement, plus de 30% de la population féminine française est touchée par de l’incontinence urinaire à un moment ou un autre de sa vie. Qu’est ce qui déclenche cet affaissement ? Certains sports peuvent-ils entrainer ou même aggraver ces symptômes ? Comment faire pour éviter les effets de la distension pelvienne ? Voici quelques petites astuces très pratiques à savoir.

Les conséquences du relâchement périnéal

A tout moment de la vie d’une femme, un affaiblissement peut perturber le cycle féminin. Au cours de la grossesse avec le poids du bébé, après un accouchement avec la modification du périnée durant le travail en lui-même, lors de la ménopause avec la chute des hormones et enfin avec la pratique de quelques sports. 

Périnée : savoir choisir son sport

Les activités sportives sont bénéfiques au bon fonctionnement du corps mais cependant, gare aux sports comme le trampoline, l’athlétisme, le basket, le volley ou la gymnastique sportive qui nécessitent l’utilisation intensive de la ceinture abdominale et sollicite à forte dose le muscle périnéal.

En effet, à force de se contracter, les abdominaux certes se développent mais exercent une tension sur le périnée qui s’en trouve affaibli. Les fuites urinaires ne tarderont pas à limiter ces activités. Toute femme pratiquant une activité sportive peut être ennuyée par ces fuites, que ce soit pour les sportives occasionnelles ou les sportives de haut-niveau.

Limiter les conséquences du sport sur le périnée

Il est tout à fait possible de limiter les effets de la faiblesse périnéale par plusieurs méthodes préventives ou curatives. D’une part, pour les sportives amatrices, il est préférable de privilégier les sports qui ne ciblent pas uniquement le muscle abdominal comme le yoga ou la natation. Ces sports répartissent les efforts sur tous les muscles du corps.

Ensuite, il est bien évidemment indispensable de muscler sa ceinture pelvienne par de la rééducation périnéale. Entre les exercices de Kegel avec ou sans accessoires, l’électrostimulation vaginale  à faire chez-soi ou en cabinet de kinésithérapeute spécialisé ou de sage-femme, et les instruments de gymnastique du plancher pelvien comme le siège SWOPPER ou le coussin d'exercice du plancher pelvien ELANEE, tout est fait pour rééduquer au maximum son périnée.
En bref, être novice ou pro, sportive ou non, apprendre à muscler et à prendre soin de son périnée, c’est également un sport à part entière.

Ajouter un commentaire

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir votre email
Veuillez saisir un message

Retrouvez dans la boutique