Les incidences du sport sur le périnée

29 Août 2013 | par PérinéeShop | Le périnée

Sport et périnée ne font pas forcément bon ménage. Mais ce n'est surement pas une raison pour réduire sa pratique sportive au contraire. Voici quelques informations intéressantes à ce sujet.

La pratique du sport et les fuites urinaires

Lors d'une séance de sport, les fuites urinaires constituent un phénomène courant. le responsable n'est autre qu'un muscle : le périnée. Il s'agit en fait d'un ensemble de muscles qui soutiennent le petit bassin et donc le vagin, la vessie et l'anus. Cet ensemble de muscles n'est certes pas très grand mais il n'en est pas moins très important dans le maintien de la continence urinaire, dans la sexualité et dans le plaisir. 

 

Pourquoi l'apparition de fuites urinaires lors de la pratique d'un sport ?


Une pratique sportive sollicite le périnée, mais ne le muscle pas. En réalité, tous les efforts, qu'ils soient sportifs ou non, accroissent la pression exercée sur le périnée et c'est cela qui peut provoquer des fuites urinaires, par exemple en toussant, en éternuant, en riant ou en plein effort lors d'une séance de sport (course, soulèvement de charge, sauts). Une incontinence à l'effort est ainsi définie comme une perte involontaire d'urine lors d'un effort, elle est provoquée par une augmentation soudaine de la pression sur l'abdomen.

Les sports pouvant avoir le plus de conséquences sur la santé périnéale

Certains sports sont plus propices à l'apparition de fuites urinaires. En tête de liste on trouve l'athlétisme, la gymnastique, le basket, le volley, le hand-ball, le fitness, et l' équitation…. Le jogging, le ski, le patinage, et tennis… peuvent être considérés comme des sport "à risque" mais dans une moindre mesure. Le rameur, le vélo, la natation, le roller, le golf ne représente en revanche qu'un faible risque de fuite. 

 

Concilier sport et périnée 

Vingt pourcents des femmes arrêtent le sport en raison des fuites urinaires, quarante pourcents continuent mais changent de discipline. Certaines femmes utilisent des protections (du type protège-slip ou serviette hygiénique) pour pouvoir continuer à pratiquer leur activité. Mais il faut savoir que l'on peut tout-à-fait apprendre à gérer ce type de désagrément, et continuer à pratiquer une activité sportive sereinement et en tout confort. 

En effet, contracter le périnée permet de le renforcer. Pour lutter contre les fuites occasionnelles, il existe une exercice simple qui consiste à contracter dix fois le périnée, trois à cinq fois pas jour, et ce sans contracter les muscles abdominaux. 
 
Des séances de rééducation périnéales (du même type que celles après un accouchement) peuvent être envisagées si les fuites sont plus importantes.
Dans tous les cas, il ne faut donc surtout pas hésiter à en parler à son médecin, que ce soit un gynécologue ou une généraliste.

Ajouter un commentaire

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir votre email
Veuillez saisir un message