Grossesse : quelle conséquence sur votre périnée ?

06 Août 2013 | par PérinéeShop | Grossesse, Accouchement et Périnée, Le périnée, Rééducation périnéale

La grossesse et le périnéePendant la grossesse, le corps subit des chamboulements hormonaux, physiologiques et morphologiques ayant des répercussions sur le plancher pelvien (périnée). Via cet article, nous vous proposons d'en savoir plus et donc, de mieux apréhander la grossesse et l'accouchement.

Les conséquences de la grossesse sur le périnée

L’importante sécrétion hormonale (œstrogène et progestérone) ainsi que la sécrétion de Relaxine  induit : 

Une hyper laxité ligamentaire

Elle se retrouve au niveau :

  • De la symphyse pubienne ;
  • des sacro-iliaques ;
  • des ligaments vertébraux ;

… ainsi que de tous les autres ligaments du corps

Un relâchement musculaire des muscles de l’abdomen et du périnée.

L’abdomen augmente son envergure de 40 cm en se déportant vers l’avant, ce qui augmente de façon importante la lordose lombaire, l’antéversion du bassin (bassin partant en avant) et une surcharge viscérale.

Le poids de l’utérus et des viscères ne repose plus sur le rafé ano-coccygien (plan ligamentaire résistant qui s’étend de l’anus au coccyx), mais sur la fente vulvaire ce qui augmente le risque de prolapsus (appelé vulgairement descente d’organes).Grossesse et périnée 2

 Grossesse et périnée               

Ceci explique la raison pour laquelle, même en cas d’accouchement par césarienne une rééducation périnéale peut être nécessaire.

Grossesse et périnée : les facteurs aggravants

Lors de l’accouchement un certain nombre de facteurs sont aggravant pour le périnée :

  • Les bébés d’un poids supérieur à 3,600 Kg
  • Les périmètres crâniens de plus de 35 cm
  • L’utilisation de matériel (forceps, spatules)
  • Les déchirures périnéales
  • Les expressions abdominales (appui sur le ventre de la mère)
  • La durée de l’expulsion
  • La prise de poids supérieure à 13 Kg

Rééducation du périnée après la grossesse 

La rééducation périnéale permet après un bilan très précis, d’améliorer ou de corriger les troubles :

  • Urinaires (pertes d’urine lors de l’effort ou même au repos, envies impérieuses ou  trop nombreuses par rapport à l’apport hydrique)
  • Anaux (Pertes de gaz ou de matière)
  • De la statique (prolapsus)
  • Douleurs (cicatricielles ou internes).
  • Travail abdominal non générateur de pression (Méthode de Bernadette de Gasquet) 

Il conviendra de consulter un professionnel de santé dûment formé à ces techniques qui vous accompagnera pendant toute la rééducation du périnée et répondra à toutes vos questions.

Pour reprendre l’adage courant, aucune question n’est « idiote », ce qui l’est s’est de ne pas oser la poser.

Jean BOURDIN
Kinésithérapeute-Périnéologue
Chargé d’enseignement en Périnéologie

Ajouter un commentaire

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir votre email
Veuillez saisir un message

Retrouvez dans la boutique