PérinéeShop est élu premier dans la catégorie Paramédical au palmarès des meilleurs sites ecommerce

L'efficacité du massage du périnée

02 Mars 2014 | par Périnée Shop | Grossesse, Accouchement et Périnée

L'efficacité du massage du périnée

Certains sont résolument pour, tandis que d'autres restent sceptiques quand à son réel intérêt. Autant dire que le massage du périnée chez la femme enceinte, en vue de faciliter l'accouchement, est un sujet qui est loin de faire consensus, sauf sur un point : il n'aurait pas d'effet négatif. Ce qui est déjà une bonne chose. Si l'on ajoute que sa pratique est un excellent moyen de se détendre et de passer quelques plaisants moments avec le futur papa, nul doute qu'elle n'est pas dénuée de bienfaits. Il serait bien dommage de la bouder.

Quand masser le périnée ?

Ne nécessitant aucun matériel particulier, excepté une très bonne huile de massage du périnée, de préférence bio, le massage du périnée se pratique avant et pendant l'accouchement.

Au moment de l'accouchement, il est effectué par une sage-femme quand le travail de poussée débute. Avant, ce sont les futures mamans elles-mêmes qui le réalisent, mais uniquement à partir du 8e mois de grossesse : le but est d'assouplir le périnée et non de trop le muscler.

L'aspect technique du massage du périnée

Côté technique, celle-ci est à la portée de toutes, à partir du moment où la zone à masser est bien identifiée, à l'entrée du vagin, vers l'anus. Il est même possible, pour celles qui éprouveraient des difficultés avec l'automassage, de solliciter leur compagnon pour profiter ensemble d'un précieux moment de complicité alliant l'utile à l'agréable. À noter qu'en cas de doute sur la bonne gestuelle à adopter, il est toujours préférable de demander conseil à son gynécologue ou à une sage-femme.

Quelle efficacité pour ce massage ?

Concernant l'efficacité de cette pratique, plusieurs études sérieuses ont été menées. Si elles n'ont pas réussi à démontrer, de manière irréfutable, un réel lien de cause à effet entre le massage périnéal et l'absence de déchirures ou d'épisiotomie au moment de l'accouchement, elles ont toutefois mis en évidence une nette diminution de l'intensité des traumatismes vaginaux (déchirements, douleurs postnatales) et une baisse notable du nombre d'épisiotomies chez de nombreuses femmes ayant appliqué la technique.

Ce constat plutôt encourageant devrait aller dans le sens d'une pratique plus généralisée, d'autant qu'il n'y a aucune contre-indication si l'on se conforme aux modalités de mise en application. La méthode a ainsi le mérite d'apporter un réel espoir de mieux-être.

Reste ensuite à souhaiter que la position pour accoucher soit adéquate et que le travail ne se fasse pas de manière trop précipitée, car les agressions du périnée se jouent aussi à ce niveau.

Ajouter un commentaire

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir votre email
Veuillez saisir un message