Le Pelvexicer et la rééducation pelvienne masculine.

Une question ? Contactez nous ! 09 72 35 79 80 prix d’un appel local du Lundi au Vendredi
de 9h-12h / 14h-18h

Comment utiliser le Pelvexicer pour la rééducation périnéale masculine ?

Bien que consacrant une large partie de son site à la rééducation périnéale féminine, PérinéeShop n’en oublie pour autant pas les hommes, qui eux aussi ont un périnée qui doit tout comme le plancher pelvien féminin , être entretenu, et remusclé lors de son affaiblissement.


Les enjeux de la rééducation périnéale masculine :

Si peu à peu, la rééducation pelvienne féminine tend à être désacralisée, et abordée de façon plus directe, le voile du silence semble tarder à tomber autour de la rééducation périnéale masculine, sans doute car elle touche une sphère très intime, avec des maux parfois considérés à tort comme honteux. 

En effet, suite à l’affaiblissement des muscles et tissus, certains troubles peuvent apparaître, comme l’incontinence urinaire (pour rappel il existe trois types d’incontinence qui sont l’incontinence d’effort, l’incontinence par impériosité,  et l’incontinence mixte), l’incontinence focale ou sphinctérienne , mais aussi la perte de sensation lors de rapports intimes.

Loin d’être insolubles, il est possible de  venir à bout de ces troubles avec des  dispositifs, parmi lesquels l’électrostimulation, mais aussi l’utilisation du Pelvexicer.

Assemblage du  Pelvexicer avant la première utilisation

Le rééducateur Pelvexicer est d’un assemblage simple à assembler. Il se compose des éléments suivants :

  • d’une pompe à pression
  • d’un tube de circulation d’air
  • d’un support à ballonnet
  • d’un ballonnet en latex médical

Ces éléments s’assemblent entre eux de la façon suivante:

  • connecter le tube de circulation d’air à la pompe à pression
  • connecter l’autre extrémité du tube au  support à ballonnet
  • clipser par simple pression le ballonnet  au support

Le rééducateur est dès lors prêt à fonctionner.

Se familiariser avec le Pelvexicer

Avant d’utiliser pour la première fois le Pelvexicer, il est important de bien en comprendre le fonctionnement. Cette étape est donc recommandée. Pour cela, livrez vous à  ces quelques étapes :

  • une fois le Pelvexicer assemblé, et avant nettoyage (étape décrite dans le prochain paragraphe), prenez la sonde/ballonnet dans votre main, et actionnez la pompe pour établir une pression entre 100mm/hg et 150mm/hg . Cette pression est la pression avec laquelle vous devrez dans la plupart des cas faire les exercices.
  • A présent appuyez légèrement sur la sonde avec votre main. Vous pourrez alors observer le mouvement de l’aiguille sur le cadran à chacune des pressions et relâchement de la sonde. Lorsque vous réaliserez les exercices, en niveau débutant, l’oscillation de l’aiguille devrait se situer en 0 et 10 mm/hg. Cette variation sera naturellement plus forte au fil des semaines 
  • une fois cette familiarisation effectuée, actionnez le bouton présent sous le cadran. La sonde/ballonnet va se dégonfler la pression à l’intérieur de cette dernière chuter à zéro. Il sera impératif, avant tout retrait de la sonde, de bien la dégonfler. 

L’insertion du ballonnet du  Pelvexicer :

Avant toute utilisation du rééducateur, il est important de procéder au nettoyage de la sonde et de toutes les parties qui sont en contact avec la peau.  Il est important d’apporter un soin particulier au nettoyage de la sonde/capteur en silicone. Nous vous recommandons d’utiliser pour son entretien, un spray de nettoyage spécialement conçu pour les accessoires intimes (voir notre rayon « Huiles pour le périnée, et Gels »). L’utilisation d’une telle solution est la garantie  d’une hygiène maximale (solution antibactérienne et antifongique). A défaut d’utiliser un tel produit, la sonde peut être nettoyée avec un chiffon de type microfibres, imbibé d’eau savonneuse.

Une fois la sonde/capteur nettoyée, cette dernière est prête à l’usage.  En état dégonflée, elle va donc être introduite dans l’anus. Il est impératif, pour cette étape,  d’utiliser un gel lubrifiant intime, qui va permettre une insertion plus agréable de la sonde, et un positionnement optimal.

Lors  de cette étape nous vous conseillons  d’être allongé, de replier légèrement ses genoux, et de maintenir d’une main la sonde, et de l’autre le dispositif de gonflage.

Les premiers exercices à pratiquer :

Une fois la sonde/ballonnet insérée,  vous allez devoir procéder à la mise en pression de cette dernière. Nous vous recommandons d’opter au début pour une pression de 100mm/hg. Cette pression peut être augmentée, afin d’accroître le confort. Nous vous recommandons cependant lorsque vous arrivez à la pression de 100 mm/hg, d’actionner la pompe manuelle par petite pression n’excédant par 1 cm.

Dès la bonne pression ajustée, essayez de contracter votre sphincter tout en gardant vos muscles abdominaux et les cuisses tendus.  Pour trouver facilement quels sont les muscles qui doivent travailler, il faut imaginer que vous êtes aux toilettes et que vous désirez arrêter d’uriner. 

Cet exercice est à répéter par série de 30 avec une contraction qui doit au moins durer 2 secondes.

Il est important de souligner que dans un premier temps, lors du début de la rééducation, l’aiguille peut ne pas se déplacer. Cela signifiera que votre périnée est faible. Cependant, au fil des semaines, vous constaterez que l’aiguille oscillera et vous atteindrez rapidement une oscillation de 20 mm/hg,

Lorsque vous aurez fini cet exercice,  vous devrez procéder au dégonflage de la sonde-ballonnet, et procéder à son nettoyage.

Fréquence de réalisation des exercices et évaluation

Nous vous recommandons d’utiliser le Pelvexicer deux fois par jour, à raison d’une série de 30 contractions à maintenir entre 2 et 10 secondes.

Il est important de souligner qu’au fil de la journée, les muscles se fatiguent. Le matin ils seront donc plus forts et vigoureux.  Ces derniers seront moins puissants en soirée. Il sera donc important d’adapter le niveau d’exercice en fonction de l’heure à laquelle vous réalisez vos exercices.

Il est bon de ne pas s’inquiéter si au début de la rééducation l’aiguille ne bouge pas. Ce n’est qu’après une utilisation régulière et au bout de 2 à 3 semaines que les muscles reprendront de la vigueur et seront capables d’exercer une pression de 10 à 20 mm/hg sur la sonde lors des contractions.

Pour rendre l’exercice plus difficile, et la rééducation plus efficace, nous vous conseillons :

  • d’augmenter la durée des contractions
  • d’augmenter la pression dans la sonde/ballonnet. Par exemple si vous réalisiez vos exercices avec une pression de 50mm/hg, un passage à une pression de 80 mm/hg rendra l’exercice plus difficile en sollicitant d’avantages les muscles.

 

Comment mesurer l’évolution de la rééducation périnéale

La pratique d’exercices via le Pelvexicer va permettre de rendre aux muscles leur force et leur tonicité.  Cependant, le Pelvexicer va aussi permettre d’évaluer les résultats  de la rééducation.

Aussi, nous vous recommandons, à heures fixes, de pratiquer le test suivant :

  • insérez la sonde-ballonnet dans l’anus (en respectant bien les consignes décrites précédemment) ;
  • gonflez la sonde-ballonnet à la pression rendant son utilisation agréable
  • contractez aussi fort que possible les muscles comme si vous deviez stopper l’écoulement de l’urine et observez les mouvements de l’aiguille.

Voici comment interpréter les résultats : 

  • Mouvement de  10 graduations  ou moins : vos muscles sont encore faibles ;
  • Mouvement de 10 à 20 graduations : force modérée
  • Mouvement de 20 à 30 graduations : les muscles sont en bonne santé
  • Mouvement de 30 à 40 graduations : les muscles sont forts
  • Mouvement de plus de 40 graduations : les muscles sont très forts

Nous vous rappelons que pour avoir une réelle signification, il est recommandé d’évaluer l’efficacité de la rééducation :

  • de façon régulière (une fois par semaine par exemple) ;
  • à heure fixe : prenez l’habitude d’évaluer la force du ballonnet soit le matin, soit le soir, et de faire des comparaisons  en fonction de l’heure à laquelle l’évaluation est faite. En effet, les muscles n’ont pas le même dynamisme, et la même tonicité le matin et le soir
  • de faire les évaluations avec une pression toujours identique dans la sonde-ballonnet : en effet, il est plus difficile d’effectuer des contractions avec une pression de 150 dans le ballonnet, qu’avec une pression de 100. 

Des liens à consulter :